Port Autonome de Conakry, les forces de l’ordre accusées de tentative de...

Port Autonome de Conakry, les forces de l’ordre accusées de tentative de viol dans les caisses

0
PARTAGER

Ce lundi 10 septembre 2018,le port autonome de conakry a eté le theatre d’une nouvelle manifestation entre forces de l’ordre et personnel en grève.
Plusieurs travailleurs massés à la devanture de la cour du port ont été dispersé par les services de sécurité à l’aide des gaz lacrymogènes, nous apprend le secrétaire des syndicats du dit port.
Ces travailleurs en grève attendaient le compte rendu de la concertation tenue entre le syndicat et le Médiateur de la République.
Sur le film de l’evenement,le Sécretaire General des employés du port Cheick Chérif nous a laissé entendre ceci: « Après notre rencontre avec le médiateur, nous avons fait une note circulaire pour fixer la date de l’Assemblée Générale des travailleurs. Donc, c’est à cette occasion que les travailleurs sont venus pour écouter la quintessence de notre entretien avec le Médiateur de la République…Au moment du compte-rendu, les forces de l’ordre sont rentrées dans les bureaux pour gazer les travailleurs. Ils ont arrêté certains collègues, il y a des femmes qui ont été déshabillées et humiliées” dit-il. Une réaction qu’il qualifie d’ailleurs de violation flagrante de la Convention internationale du Travail dans ses articles 95 et 96 notamment.

Pour terminer, le Secrétaire Général des travailleurs admettra ceci: « Aujourd’hui, le port autonome a été transformé en un champ de bataille. Vous n’avez pas vu cette forêt de gendarmes, les travailleurs ont été agressés, les femmes ont été bastonnées, il y a même eu des tentatives de viol au niveau de la caisse… ».
À rappeler que cette autre manifestation fait suite à la signature de contrat de concession du port conventionnel, intervenue entre le Gouvernement guinéen et la Société Albayrak de la Turquie.
Visiblement les travailleurs se sentent menacés!

Oumar konaté :657066980

Comments

comments