Kankan : un autre « fou » incendie une case et son...

Kankan : un autre « fou » incendie une case et son contenu au quartier Briqueterie

0
PARTAGER

Le feu n’a toujours pas dit son dernier mot à Kankan plus précisément au quartier briqueterie. Apres le passage d’un incendie volontaire dans la famille de Dr Faya(Chef Chirurgien à l’hôpital régional de Kankan Ndlr) faisant un mort et plusieurs dégâts matériels en début d’année, c’est une autre famille voisine qui vient de payer les frais. Il s’agit donc de la famille condé dont l’habitation n’est pas loin de celle du Dr. Un incendie aux origines volontaires a presque consumé tous les biens de cette famille. L’acte s’est produit dans la nuit du lundi 27 Janvier 2020, avec pour conséquence la calcination d’une case et tout son contenu. Aux dires des témoins présents sur le lieu, c’est un jeune du nom de Mohamed, membre de ladite famille qui a mis de façon volontaire le feu. Il souffrirait d’une maladie mentale à en croire les temoins.
Interrogé, le jeune étudiant Moussa Conde voisin à la famille victime est revenu sur les circonstances de l’incident en ces termes : ” On est resté assis dans notre grain, on a attendu qu’il y a feu. On s’est déplacé, on est venu sur le lieu maintenant. On a vu la case qui brûlait et il y’avait une autre chambre dans la concession qui avait commencé à brûler. J’ai été la première personne à y entrer. La famille là n’a rien. Le monsieur… il se débrouille pour nourrir sa famille. J’appelle les autorités et les personnes de bonnes volontés de leur venir en aide ” a t-il dit au micro de Batè FM de Kankan.
Parlant des dégâts causés par cet incendie, la première femme de la famille, Sogbè Traoré reste inconsolable : ” On a tout perdu, même notre nourriture. Je ne peux estimer la perte qu’on a supporté…” déplore t-elle en malinké. Poursuivant son allocution, dame Sogbè a lancé également un appel aux autorités et aux personnes de bonnes volontés à leur secourir : “Chacun peut faire ce qu’il peut. En tous cas, on a tout perdu…” a-t-elle ajouté.
Pour sa part, Mohamed Touré le principal accusé pour cet incident n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. Il pense que c’est un fait de Dieu “Une voix est venue dans ma tête. Je chantonnais le feu toute la journée et la nuit j’ai fait ça. C’est Dieu qui a fait. …J’ai des regrets…” avance le supposé fou. « Ils connaissent mon état, mais ils me provoquent »a-t-il conclut avant d’être déféré par une équipe de gendarmes.
Moussa Smith Kourouma

Comments

comments