Kankan : les videos clubs bravent l’interdiction de regroupement au vu et au...

Kankan : les videos clubs bravent l’interdiction de regroupement au vu et au su des autorités

0
PARTAGER

Depuis la reprise des championnats européens de football il y’a de cela quelques jours, les vidéos clubs de kankan ne désemplissent pas. Chaque grande affiche correspond à un regroupement des fanatiques du cuir rond. Nombreux sont des supporters qui rallient ces différents lieux de projection de la ville afin de supporter leurs équipes respectives et vivre leur passion qui est le football.
Pourtant avec la crise sanitaire dû à l’épidémie de covid19, l’Etat guinéen a pris plusieurs décisions visant à stopper la chaine de propagation du virus. Parmi ces décisions nous pouvons citer l’Etat d’urgence sanitaire renforcé par le couvre feu. Sans omettre l’interdiction de regroupement de plus de 30 personnes. Mais force est de constater que dans la plupart des vidéos clubs de Nabayah, cette décision de regroupement du Président est violée au même titre que la mesure de distanciation sociale . Pour donc s’en convaincre de la réalité, il suffit juste de faire un tour dans des quartiers de la commune urbaine .Presque partout, les vidéos clubs font la convoitise en cette période caractérisée par un délestage de courant électrique. Tout cela se passe au vu et su des autorités qui restent muettes face à la situation. Pire ; ce sont des motels qui restent ouverts sans respect des mesures barrières avec du monde.
C’est vrai que le couvre feu est levé pour les villes de l’intérieur du pays, mais le respect des mesures barrières doit être suivi à la lettre. Cette violation d’interdiction des regroupements dont sont responsables certains propriétaires de bars, videos clubs et motels de la place montre l’extrême faiblesse des autorités administratives de la ville qui restent indifférentes. Si elles ne réagissent pas avec la propagation des cas contact à travers le pays, le pire risque de se produire à Kankan. Il est temps d’agir. Car comme disait l’autre: « Mieux vaut prévenir que de guérir ». A bon entendeur salut
Mohamed Slem Camara

Comments

comments