Kankan : les manifestations du FNDC ne sont pas suivies

Kankan : les manifestations du FNDC ne sont pas suivies

0
PARTAGER

Le début de cette année 2020 est marqué par des grèves et des revendications en Guinée. Le Front National pour la Défense de la Constitution maintient toujours sa position antagonique au changement constitutionnel ; histoire d’empêcher le Président de la République de briguer un troisième mandat. Mais cette résistance qualifiée de citoyenne et permanente par le FNDC n’est pas d’actualité à Kankan.
Apres les marches mitigées du lundi 06 janvier 2020 caractérisées par des heurts, les manifestations administrées par le FNDC ne sont pas suivies dans le Nabaya. Caractérisée par des tueries et la destruction des biens étatiques dans la capitale guinéenne ainsi que dans plusieurs villes du pays, les manifestations du FNDC sont pour le moment ignorées dans la commune urbaine de Kankan.
Les activités commerciales, l’enseignement à tous les niveaux et d’autres activités professionnelles se déroulent dans des conditions favorables. Si les barricades de rues et la destruction des biens étatiques ont été constatées dans quelques villes du pays, Kankan a fait exception. La libre circulation des citoyens et de leurs biens est la donne dans le Nabaya.
Pour l’instant, un climat de paix règne dans la commune urbaine et ses localités environnantes. Les populations quant à elles ne font que se réjouir de cette quiétude dans cette ville considérée comme étant l’un des plus grands fiefs du Président de la République, le Pr. Alpha condé.
Malgré l’appel à la résistance lancé par le Front Nation pour la Défense de la Constitution en début de semaine, la ville de Nabaya connait une situation paisible. Le calme est revenu.
Aux dires des représentants du Front à Kankan, ils sont confrontés à une milice émanant des autorités locales et du parti au pouvoir. Toute chose qui empêche les hommes en rouge de sortir exprimer la constance de leur position par rapport au changement constitutionnel.
Selon les constats faits dans la ville, le FNDC peine à mobiliser à Kankan.
Moussa Smith Kourouma

Comments

comments