Kankan : la Directrice Préfectorale de la pêche se livre à nous,découvrez...

Kankan : la Directrice Préfectorale de la pêche se livre à nous,découvrez son parcours inspirant et élogieux

0
PARTAGER
blank

À l’occasion de ce mois de mars consacré aux droits des femmes,votre quotidien kankan24.com continue sa série de présentation consacrée à celles qui font bouger la Région de Kankan. Au compte de cet autre numéro,nous avons décidé de vous présenter Madame yatassaye née Aicha Koita,Directrice préfectorale de la pèche ; de l’aquaculture et de l’économie maritime de Kankan. Une dame au parcours riche et élogieux. Sans doute une fierté pour la gente féminine.

Parcours scolaire
Apres ses études primaires et secondaires au Sénégal ; Madame yatassaye retourne en Guinée pour poursuivre ses études au lycée Kipé (Conakry) où elle a obtenu le BAC 1 et 2. Apres l’obtention du baccalauréat deuxième partie, elle est orientée à l’université Jilius N’yéréré de Kankan. Là elle termine en 2004 parmi les 3 premiers de la promotion au département langue anglaise avec le diplôme de Maitrise. Distinguée parmi les majors de sa promotion, elle est embauchée officiellement à la fonction publique sans concours au ministère des Affaires étrangères. Mais malheureusement ; cela a coïncidé à la maladie de son mari à la même année. Elle n’a pu servir dans ce département. Une année après le rétablissement de Monsieur ; Dame Aicha Koita est mutée au département de la pèche à l’issue d’un concours cette fois ci. Epreuve qu’elle a réussie avec brio. Cela fait donc douze ans qu’elle sert à ce département. Mais c’est en 2017 qu’elle a été promue Directrice Préfectorale de la pèche ; de l’aquaculture et de l’économie maritime de Kankan. Fonction qu’elle assume avec exploit et efficacité. Toujours active sur le terrain en compagnie de son Inspecteur Régional de la pêche M.Toupou ; Madame yattassaye née Aicha Koita fait partie des dames qui font bouger la Région.
Une femme bosseuse ; mais respectueuse du foyer
Mariée mère de 4 enfants dont deux filles et deux garçons ; Madame yattassaye arrive à bien assimiler le foyer et le travail. Elle affirme être très attachée à son foyer. Le respect du mari et la soumission au foyer font partie de ses qualités.
En dépit de sa fonction et ses preoccupations, la Directrice Préfectorale de la pêche de Kankan estime toujours que la réussite d’une femme dépend de son entente avec le mari. « Je suis avant tout femme au foyer, je respecte mon mari et m’occupe de l’éducation de mes enfants. On peut travailler, s’imposer mais il faut qu’on respecte nos maris et que nous ayons le temps pour eux » a-t-elle dit.
Consciente de la place qu’occupe une femme dans la société et surtout le développement d’une nation elle exhorte les dames au travail ; la persévérance et le courage. « Si tu n’as pas eu la chance d’étudier, tu peux apprendre un métier comme on le dit, il n’y a pas de sot métier. Aujourd’hui avec l’autonomisation des femmes, nous avons nos CAF où on peut apprendre divers métiers. Ce qui est important c’est de se dire qu’on est femme, on doit réussir. Le premier mari d’une femme, c’est son métier » conseille t’elle.
Centre d’intérêt
Au-delà de sa fonction de Directrice préfectorale de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie maritime, Madame yatassaye a une deuxième passion qui est la cuisine. Elle participe à la restauration de plusieurs séminaires dans la ville de Kankan. Elle n’exclut pas d’ailleurs un projet de restaurant dans le futur.
A l’occasion du mois de mars consacré aux droits des femmes ; Dame Aicha Koita pense que les femmes doivent être célébrées tous les jours. « Durant toute l’année nous sommes présentes non seulement pour la nation mais pour nos familles ; on doit célébrer la femme tous les mois ».
Il est à préciser que Madame yatassaye est titulaire d’une maitrise ; d’un diplôme DEUG(Diplôme d’études universitaires générales)
L’une des particularités de cette dame ; c’est sa disponibilité et sa passion pour son travail. C’est pourquoi son bilan reste positif à la tête de sa direction. Toute chose qui fait d’elle un exemple à suivre pour de nombreuses femmes de la ville.
Mohamed slem Camara

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE