Kankan : Cheick Ousmane Sidibé le fils de karamo solo,un autre Erudit...

Kankan : Cheick Ousmane Sidibé le fils de karamo solo,un autre Erudit qui commence à faire des miracles

0
PARTAGER

Connu de tous sous le sobriquet « Laye deni » en référence à son homonyme, Cheick Ousmane Sidibé est le digne fils d’El hadj Cheick Souleymane Sidibé l’Erudit de Kankan. A seulement 19 ans ; cet héritier de l’Ambassadeur de la Paix pour l’Unesco en Afrique de l’Ouest est perçu par de nombreux fideles musulmans de Kankan et d’ailleurs comme un futur Erudit .A son jeune age, il commence à faire déjà des exploits et miracles. Ceci s’explique par ses prêches et lectures nocturnes de saint coran (le maglissi).Depuis quelques mois, il s’attelle à ces pratiques sous l’ordre de son père Elhadj Cheick Souleymane Sidibé.
Apres un séjour d’un mois avec son papa à la Mecque au compte de la oumra ; « Laye deni » a reçu ce dimanche 23 juin 2019 les honneurs de karamo solo pour bruler les fétiches .L’acte s’est produit à l’occasion du prêche hebdomadaire de son père tenu à son domicile privé de sinkefra.Cet événement qui a vue la participation de plusieurs milliers de personnes a été caractérisé par les conversions et l’incinération des fétiches. Une dame originaire de kissidougou (Guinée forestiere) s’est convertie à l’islam ainsi qu’un Ex proxénète qui a décidé de se retirer de ses activités en fermant ses maquis et bars où 95 femmes travaillaient en qualité de prostituées. Il s’agit de moussa Cissoko originaire du Mali précisément de la localité de kiniéba.Apres la présentation de ces deux personnes, Cheick souleymane Sidibé a fait honneur à son fils qu’il a instruit de bruler les fétiches qui seraient très dangereux pour l’homme appartenant à un homme qui vit en Europe.

Cheick Ousmane Sidibé “Laye deni” entrain de mettre de l’essence aux fetiches

Le jeune héritier du Cheick, n’a pas hésité de suivre les traces de son papa. Il a donc incinéré ces gris gris au vu et su de tous sans crainte et doute. Un acte qui a émerveillé tout le public venu .Car jusque là, son père Elahdj Cheick Souleymane Sidibé était le seul qui brulait les fétiches dans ce lieu saint. Mais Elhadj Cheick Ousmane Sidibé a pu et a su relever le grand défi. Accompagné par les talibés et les hommes de medias ainsi que des curieux, Laye deni comme on l’appelle affectueusement a inscrit son nom dans l’histoire en brulant ces fétiches à la place de son père. Sans doute le début d’une nouvelle aventure pour l’homonyme du grand saint Elhadj Ansoumana Sidibé père d’Elhadj karamo solo.
Les Gris gris en feu

A noter que Cheick Ousmane Sidibé est né en 2000 à Kankan .Il fait la 11 eme année sciences sociales au lycée Alpha yaya de Kankan. Cet acte est peut être le début d’une longue aventure qui s’annonce déjà rassurante.
Comme disait l’autre, l’héritier du léopard hérite de ses taches. D’ores et déjà Cheick Souleymane Sidibé « Laye deni » hérite déjà des forces de son papa et de la piété en suivant ses traces.

Mohamed slem Camara

Comments

comments