Guinée: une centaine de migrants reçus à kankan: “je pouvais prendre le...

Guinée: une centaine de migrants reçus à kankan: “je pouvais prendre le ciment tous les jours du 1er au 10 ème étage”lance un migrant.

0
PARTAGER

Ce dimanche 18 mars 2018,plusieurs migrants etaient reunis à la maison des jeunes de kankan.Aux dires des representants de l’organisation internationale de la migration ,Ils sont au nombre de 111 migrants en provenance du centre d’assistance de l’OIM du Niger.Selon Mohamed Doumbouya membre de l’unité de communication de l’OIM conakry,la réception de ces migrants s’inscrit dans le cadre du Projet de renforcement de la gouvernance des migrations et d’appui à la réintégration durable des migrants en guinee.Rentrés hier de kouremanlen en provenance du niger,ces migrants ont passé la nuit à la maison des jeunes de kankan où l’OIM a decidé de passer à leurs profilages.
Ceci est une opportunité pour cette institution de participer à la réinsertion et la réintégration de ces migrants,comme nous fait savoir M.doumbouya: “quand ils viennent, on
Essaye de les coacher à travers un profilage technique pour savoir le profil,le niveau d’étude,d’apprentissage de métier .À partir de cela,ils bénéficient d’une formation généralisée en gestion des entreprises et en esprit d’initiative pour qu’ils puissent concevoir des groupes pour élaborer un projet. Ensuite ils sont renforcés financièrement “déclare t’il.
Ils sont tres nombreux ces jeunes à rencontrer des difficultés sur le chemin.C’est le cas de Mamadou, jeune migrant interrogé dans la foulée: ” c’est en Algérie,j’ai été pris de force pour etre drainer dans le désert au niger.Là on a parcouru des dizaines de kilomètres a pied ,on pouvait passer des jours sans manger,ni boire.Notre chance a été la découverte d’un petit camps de migrants.C’est là,nous avons été reçus.Après quelques jours labas ,on nous a embarqué dans le centre d’assistance du niger.De labas,on a rejoint ici.Mais j’avoue que cela n’a pas été facile” lance Mamadou avec un ton pathétique.De son coté un autre migrant voulant garder l’anonymat nous a fait savoir qu’en Algérie c’est le pire cauchemar “je pouvais prendre le ciment tous les jours du 1er au 10 ème étage.Ce que je ne peut pas faire ici en Guinée…je regrette vraiment”
À noter que ce dimanche après profilage de ces migrants ,l’OIM a procédé a la remise des téléphones et une somme de 500mille a chaque migrant.Chose que beaucoup d’entre eux trouvent insignifiante.Au moment où nous quittions les lieux, l’enregistrement se poursuivait.

Mohamed slem camara
624 04 07 93

Comments

comments