Abdoul Hamid Bah assassiné à Enta,son frère Souleymane Bah fait parler son...

Abdoul Hamid Bah assassiné à Enta,son frère Souleymane Bah fait parler son coeur (hommage émouvant).

0
PARTAGER

Tué en début de semaine par des inconnus au quartier Enta dans la commune de matoto en haute banlieue de Conakry,Abdoul Hamid Bah connu sous le sobriquet “Adra” a été découvert sans vie sur les rails abattu et poignardé .L’acte s’est produit dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 novembre .Jusque là, les raisons et les circonstances de cet “assassinat” restent non eluicidées.Une situation qui a plongé tout le quartier dans la tristesse et la désolation.Son frère Souleymane Bah journaliste_Chroniqueur vivant aux États Unis lui a rendu un vibrant hommage à travers les mots.Tres émouvant que votre quotidien kankan24.com vous propose:

A ABDOUL HAMDID BAH
mon grand frère, mon amie, mon jumeau

ADRA AU TREPAS
———————————————————-
Le train de la vie roule vite son trajet fatal
Et sa précarité passionne nous, les Passagers.
Pourtant chaque chic wagon est un caveau,
Engloutissant nos luxueux corps lugubres.
Au gré de la force et de la haine,
Ce duo de l’équipage de la barbarie humaine
A contraint mon grand frère à l’éternel Terminus ;
Laissant exprès son corps sur les rails,
…Au tour donc du fer de marcher sur nous
Puis de nous amputer de Lui.
Je trace ces lignes en pleurant
Mais c’est de la sueur qui courent de mes yeux
Parce que notre sang a été déversé.
Je vous dis notre sang.
C’est le sang de ma mère,
C’est le sang de mon père.
Le Sang qui tachait les granites de friguia, C’est mon sang !
Le sang qui chuintait sur ces pierres
C’est le sang de Koto thierno,
C’est le sang de Hawa,
de Saidou,
de Sory
de Torodo,
C’est aussi le sang de tous nos cousins et cousines.
Son corps était exposé à ciel ouvert
En attendant que sur lui la terre se referme.
Mais Hamid n’est pas mort,
il a été tué.
Abattu à S.O.S
Dans un périmètre surveillé,
Personne n’est venu au secours.
Çà…C’est un Hamidcide
Car On a retiré mon frère de ce monde,
Mon frère que m’a mère a mis au monde.
On a rayé mon frère de la vie,
Mon frère à qui Nènè a donné la vie.

Souleymane Bah

Comments

comments