Kankan/Manque de routes: les habitants du quartier bordo « Secteur 4 »...

Kankan/Manque de routes: les habitants du quartier bordo « Secteur 4 » lancent la sonnette d’alarme

0
PARTAGER

Kankan comme dans la plupart des grandes villes de l’intérieur du pays, la tombée des premières pluies revêt d’une importance capitale, mais qui laisse sans doute des traces souvent nefastes.En ce début de l’hivernage, les populations de bordo précisément du secteur 4 se trouvent être victime d’un manque criard de route dû à des inondations causées par les premières pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville. Dans ce secteur du plus grand quartier de la commune urbaine de Kankan ; après la pluie c’est le mauvais temps. Car le quartier est en manque de routes praticables, l’unique pont qui sépare le secteur 4 à Kocoudouni est complètement dégradé pour ne pas dire inexistant. Chaque année, les citoyens de cette localité contribuent pour aménager ce passage qui mène vers le rond point missiran, mais pour faute de moyens le boulot ne dure pas a-t-on appris sur place. Cette année avec les pluies diluviennes qui continuent à s’abattre sur la ville, les populations se trouvent dans une inquiétude qui dépasse leur entendement .

Monsieur Mambi Keita habitant dudit secteur(Secteur 4 bordo).
C’est pourquoi elles lancent un appel aux bonnes volontés ainsi que les autorités de la ville particulièrement le nouveau Maire en l’occurrence Mory Diakité alias Kolofon. Interrogé ce mercredi 22 mai 2019, Monsieur Mambi Keita a d’abord fustigé le silence des autorités face à cette situation critique,avant d’énumérer certains dangers liés à l’absence de pont sur cette artère. « Depuis des années, nous contribuons pour aménager ce pont mais très malheureusement, il lâche sous l’effet des inondations. En ce début des grandes pluies, nous ne savons plus où poser nos têtes car le pont n’existe plus ; les planches qu’on avait faites sont parties à l’eau. Nous n’avons plus d’espoir chaque saison pluvieuse constitue pour nous des calvaires et casse-têtes .Tous nos bâtiments deviennent inondés et les enfants souffrent pour partir dans les écoles. L’heure est grave » s’est il indigné. Poursuivant, il a lancé un appel aux autorités. « Nous lançons un appel aux autorités surtout le nouveau Maire de nous aider à refaire cet axe. On a besoin d’aide » a-t-il lancé.

Compte tenue de la gravité de la chose, les nouvelles autorités communales doivent prendre d’utiles dispositions nécessaires afin de refaire ce pont pour éviter le pire à cette population qui souffre. Car comme disait l’autre, mieux vaut prévenir que de guérir.

Mohamed slem CAMARA
624 04 07 93

Comments

comments