Kankan/Manif anti 3eme mandat : Les leaders politiques bastonnés par les militants...

Kankan/Manif anti 3eme mandat : Les leaders politiques bastonnés par les militants de la mouvance

0
PARTAGER

Annoncée depuis quelques jours, la marche pacifique de l’opposition de Kankan initialement prévue ce mardi 30 avril 2019 contre une éventuelle modification de la constitution en vue dans notre pays n’a plus eu lieu finalement dans la commune urbaine. Elle a été empêchée apprend t’on par les militants de la mouvance présidentielle. Pour les initiateurs, L’objectif de cette marche était de s’opposer à un éventuel troisième mandat du Président Alpha Condé prôné par le parti au pouvoir depuis quelques jours à travers les mouvements de soutien.
Au siège du parti PADES où plusieurs leaders de l’opposition étaient regroupés, les heurts ont éclatés très tôt ce matin. Aux dires des concernés, il s’agit de quelques personnes favorables à une éventuelle modification de la constitution qui ont fait immersion au QG du Parti des Démocrates pour l’Espoir(PADES) afin d’empêcher la dite marche. Pour ce faire, ils ont opté pour la voie de la violence. Car selon les témoignages reçus sur place, plusieurs leaders de l’opposition ont subi des agressions physiques et verbales de leur part sans omettre des humiliations et arrestations.

Nongo Camara du PEDN après son agression

Selon l’une des victimes Moussa Kourouma Vice Président du Bloc Liberal à Kankan ; cet acte prouve à suffisance le manque de démocratie en Guinée. « Nous vivons une démocratie enterrée par le RPG et ses militants ; c’est ce qui a été mis au grand jour…Cette marche a été initiée les autorités compétentes étaient informées »
S’exprimant sur la question, Moussa Kourouma n’a pas manqué de tirer à boulet rouge sur les autorités de la ville. Selon lui, ces bavures ont été faites grâce à l’appuie de l’autorité.
Même son de cloche chez le représentant de l’UFR qui s’est dit être victime de bastonnade « J’ai été frappé ; j’ai même des maux de reins. Grace au secours des forces de l’ordre, nous avons été sauvés » affirme Ibrahima Simagan. Au moins 5 leaders de l’opposition ont été violentés ce mardi matin à Kankan(le féticheur Namaramagni;ALPHA Nongo Camara du PEDN;Lansana Condé du BL,;Simagan et Mamoudou Condé de l’UFR ) .Notre confrère de la radio Horizon fm de Kankan en l’occurrence Malick Diakité a été également agressé. Malgré tout ; ces leaders politiques ne comptent pas s’arrêter là. Affaire à suivre

Mohamed slem CAMARA
624 04 07 93

Comments

comments