Kankan : le Parquet General outille les officiers de la police judiciaire...

Kankan : le Parquet General outille les officiers de la police judiciaire de trois Préfectures

0
PARTAGER

Tenue ce lundi 11 février 2019 dans la commune urbaine de Kankan d’une rencontre portant sur la police judiciaire. C’est la salle d’audience de la cour d’appel de Kankan qui a servi de cadre à cette rencontre regroupant l’ensemble des officiers de la police judiciaire des préfectures de Kankan ; Mandiana et Kouroussa. L’initiative est du parquet Général suite à l’Assemblée Générale des magistrats tenue du 23 au 25 janvier dernier à Siguiri.
Au cours de cette réunion, comme vous l’avez constaté ; il a été question d’abord de présenter le parquet Général, de parler des attributions du procureur Général, du procureur de la République, du Président de la chambre de contrôle de l’instruction et du juge d’instruction. Aux dires de Monsieur le procureur Général à la cour d’appel de Kankan Yaya Kairaba Kaba, Ces différentes autorités sont celles qui sont en étroite collaboration avec les officiers de police judiciaire. « Une fois que nous avions planté ce cadre là et au passage en faisant des rappels des dispositions qui régissent la matière nous avons abordé le travail qui est celui de l’officier judiciaire » a-t-il dit.
Parlant du rôle d’un officier de la police judiciaire,le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan dira ceci « la police judiciaire recherche des infractions à la loi pénale, elle constate des infractions à la loi pénale ». Aux dires de Monsieur Ali Touré, Cette disposition du législateur est très clair car poursuit il, c’est par opposition aux affaires qui ne rentrent pas dans le cadre pénal. « Toute affaire qui n’est pas crime, qui n’est pas délit ;qui n’est contravention ne rentre pas dans votre attribut. Cela veut dire que les affaires civiles ne rentrent pas dans la gestion de vos attributions » a-t-il précisé.
Au cours de cette rencontre, des critiques ont été formulées par les Procureurs concernant certaines pratiques qu’il faut abandonner. L’occasion a été également mise à profit pour expliquer à l’ensemble des officiers présents certaines notions qui sont véritablement des nouveautés dans le code de procédure pénale.
Au sortir de la rencontre, les participants se disent heureux et plaident en faveur de la multiplication d’une telle rencontre. C’est le cas de Fodé mamoudou yansané, commissaire centrale de Mandiana interrogé par notre Rédaction.
La cérémonie a pris fin par les séries de questions réponses entre l’ensemble des officiers présents et le parquet General.
Mohamed slem Camara
624 04 07 93

Comments

comments