Chronique : démission de Maitre Cheick Sacko, des arguments qui ne sauvent...

Chronique : démission de Maitre Cheick Sacko, des arguments qui ne sauvent pas l’homme(Par Mohamed slem Camara).

0
PARTAGER

Apres le ministre de l’unité nationale khalifa Gassama Diaby, c’est au tour du ministre de la justice et garde des sceaux de jeter l’éponge. Lundi 27 mai 2018 Maitre Cheick sacko a adressé sa lettre de démission au président de la République professeur Alpha Condé.une démission qui fait la une de l’actualité tant au plan local, national et international.
Maitre Cheick sacko l’un des supers Ministres du Gouvernement Kassory a jeté l’éponge .Oui il rend le tablier au moment où l’actualité se trouve être reste caractérisée par l’éventuel changement ou modification de la constitution en vigueur dans notre pays. Sa démission a été sans doute synonyme de coup de Massu sur les épaules et la tête des cadres au sommet de l’Etat précisément le Premier Ministre et son équipe ainsi que le Président Alpha Condé. Car aux dires de Maitre Sacko le Président n’a pas voulu l’entendre concernant son remplacement à la tête de son département. Ce, depuis le 4 avril dernier date de leur entretien. Entre autres raisons évoquées, on peut lire entre les lignes son opposition à toute modification ou changement de la constitution en vigueur. Surtout de faite qu’il n’a pas été associé lors de la rédaction de la future constitution. Des raisons qui selon le désormais patron des gardes des sceaux justifient sa démission. Peut être ! Mais qui ne font pas l’unanimité. Car nombreux sont ceux qui pensent que l’heure est mal choisie par Maitre Cheick sacko de rendre le tablier. Il ya de cela belle lurette l’opposition qualifie la justice guinéenne de médiocre ; une partie de la majorité l’a également qualifiée de pourrie. Des qualifs qui n’ont éveillés le sens du Ministre à démissionner à temps. Malgré quelques reformes engagées par le produit de Montpellier ; la justice guinéenne est toujours tirée à boulet rouge par de nombreux concitoyens. Des dossiers non aboutis, des enquêtes ouvertes mais pas fermées, le Ministre a tenu coup. Il parle de rédaction de la constitution ; mais si seulement s’il avait été consulté, certainement on n’en serait pas là. Démission, il n y en aurait pas peut on le dire.
La démission de Maitre Cheick sacko présage sans doute des non dits. Les avis restent partagés ; pour certains c’est salutaire, mais pour d’autres c’est un non événement. La modification de la constitution est une ambition qui est de nos jours affichées par beaucoup de ténors du parti au pouvoir y compris le Premier Ministre qui l’affiche désormais. Des voix s’élèvent un peu partout à travers le pays ; des meeting et événements se tiennent partout à Conakry comme sur l’ensemble du territoire guinéen, mais le Président ne s’est jamais exprimé la dessus. Tout porte à croire qu’avec le courrier du Ministre on sous entend une rédaction en cours de la constitution du pays.
Si cela s’avère, l’opposition et la société civile voient de mauvais œil cela .D’ou la naissance des mouvements comme le front national de la défense de la constitution(FNDC) afin de briser la démarche de l’entourage du fama.
Pour l’heure Alpha condé ne s’est jamais prononcé sur le sujet. Apres la démission du Patron des gardes des sceaux, l’inquiétude devient grande car des dossiers importants sont restés dans les tiroirs sans aboutissement réel .C’est le cas de l’affaire toumba, des massacre du 28 septembre ainsi que les nombreuses plaintes portées par l’opposition contre certains ténors de l’Etat ou les forces de l’ordre.
Tenant compte de ces facteurs, nous pouvons dire sans se tromper que la tache sera grande pour Mohamed lamine Fofana qui a été nommé hier par le Président pour assurer l’intérim.
Aujourd’hui c’est Maitre cheick Sacko qui démissionne ;à qui le prochain tour ? C’est la question que bon nombre d’observateurs de l’actualité sociopolitique du pays se posent. L’avenir nous en édifiera.

Comments

comments