Kankan : les autorités judiciaires font le point sur certaines violences produites...

Kankan : les autorités judiciaires font le point sur certaines violences produites dans les régions de kankan,faranah et n’zerekoré

0
PARTAGER

C’est dans le but d’informer la population par le biais de la presse sur certains faits produits dans la région de kankan,faranah et N’zerekoré que s’est tenu au palais de la justice de kankan un point de presse ce vendredi 3 mars 2018.
L’initiative est du parquet d’instance sous la direction du procureur General à l’effet de pouvoir remédier aux folles rumeurs dont les populations sont victimes, afin de préserver la quiétude sociale.
Parlant des violences post électorales,William Fernández est rêvenu dans un premier temps sur celles survenues à kalinko dans la préfecture de dinguiraye.Le procureur General a d’abord qualifié ces événements de très graves,avant de revenir sur les bilans de ces violences:  » À kalinko,les événements ont occasionné des pertes en vies humaines et plusieurs dégâts matériels importants dont la mort d’une jeune fille de 3 ans
12 bâtiments détruits,100 cases calcinées,78 magasins et boutiques,6 motos et 3 voitures disparues…l’unité de sécurisation des élections communales ont entrepris les enquêtes. À la suite desquelles 53 personnes ont été arrêtées…le parquet de faranah en accord avec le parquet général a constitué un pool de 3 juges d’instruction dont 2 juges qui travaillent à faranah et 1 à dinguiraye. Ils sont tous basés à dinguiraye ,ils ont déjà commencé le travail.ils se projettent également d’aller à kalinko pour écouter les victimes »
Concernant d’autres violences,le procureur General a fait un focus sur celles survenues à beyla précisément dans le district de traoréla où 12 cases ont été pillées et calcinées ainsi que 27 boeufs abattus. Il a aussi parlé des violences survenues à Macenta précisément à diagbadou sous préfecture de kouankan où 17 bœufs ont été abattus et 23 disparus.Toujours à Macenta précisément à kolela les violences ont été signalées occasionnant des pertes de bétails.
Aux dires du procureur,les enquêtes sont ouvertes dans tous ces cas pour situer les responsabilités.
Me Fernandez a déploré l’explosion des violences dans ces derniers temps en Guinée,il a appelé les citoyens à se ressaisir et surtout porter confiance en la justice  » la justice doit être le recours,car nul n’est au dessus de la loi » a t’il dit.
Prenant la parole,le substitut du procureur près le tribunal de première instance a quant à lui présenté les statistiques des affaires enregistrées au registre du parquet .Au compte de ce registre,Souleymane Traoré nous à fait savoir qu’au cours de 2017, 325 affaires pénales ont été enregistrées dont 109 cas de vols,46 abus de confiance,16 coups et blessures,15 cas de rébellions, 14 cas de menaces de mort,13 cas de destructions d’édifices privés,17 cas de litiges « Avec l’appui de PNUD 36 dossiers criminels ont été jugés,2 audiences foraines (SIGUIRI et mandiana) » lance le substitut du procureur.
Me ibrahima kabele BANGOURA procureur de la république est revenu sur les violences survenues à kantedoubalandou dans mandiana où il y’a eu un double assassinat notamment sur l’érudit saoudien et le chef des chasseurs de la ville(Donzo).
Pour Me kabele au cours des enquêtes 2 présumés auteurs ont été arrêtés et déférées au parquet d’instance de kankan.Les convocations ont été émises contre certaines personnes dénoncées dans cette affaire.
La cérémonie a pris fin par la série des questions-reponses au cours de laquelle le procureur General a promis justice dans toutes ces affaires.

Mohamed slem camara
624 04 07 93

Comments

comments